Comment traiter le burnout et s’en débarrasser ?

burnout

Le burn-out ou l’épuisement professionnel est un mal du siècle qui touche toutes les couches de la société et peut concerner tous les métiers. Il se manifeste par une fatigue chronique et une dépression nerveuse intense. À en croire une étude récente, 12 % des Français est atteint de burn-out, soit plus de 3 000 000 de la population active en France. En se référant à ce chiffre, cette maladie professionnelle s’inscrit comme les fruits d’une crise au travail. Ainsi, elle doit faire l’objet d’un traitement en urgence. Voici comment traiter et se débarrasser du burn-out.

Apprendre à gérer son stress au travail

Bien que le burn-out ne soit pas reconnu par l’OMS comme une maladie, ce phénomène lié au travail influe beaucoup l’état sur de santé de la victime. En effet, il peut engendrer rapidement des troubles physiques, psychologiques et mentaux très graves. En général, le symptome burn out est lié à la démotivation constante de la victime par rapport à son travail : non-reconnaissance du travail accompli, sentiment de frustration, baisse de confiance en soi. L’épuisement professionnel anéantit progressivement les ressources physiques, émotionnelles et psychiques. Pour prévenir le burn-out, le mieux serait ainsi de gérer votre stress au travail. Pour ce faire, programmez des pauses durant votre temps de travail. Vous êtes le genre de personne qui effectue ses tâches quotidiennes sans arrêt jusqu’à la fin des heures de travail ? Dans ce cas, offrez-vous de pauses d’au moins 10 minutes toutes les deux heures. Durant la pause, détachez-vous complètement du monde professionnel. Effectuez des techniques de relaxation pour diminuer ou même chasser votre stress. Vous devez également apprendre à lâcher-prise en restant assis sur votre chaise de bureau. Pour se faire, effectuez de profondes respirations, apprenez à méditer ou relaxez progressivement vos muscles. Avoir une bonne nuit de sommeil est également un excellent moyen pour se débarrasser du stress, permettant par la suite de prévenir le burn-out. En effet, le manque de sommeil augmente le sentiment d’être débordé et l’anxiété au travail. Pour vous aider à améliorer votre sommeil, créez une routine du coucher. Vous devez par exemple vous couper de tous vos appareils électroniques deux heures avant d’aller au lit ou faire des activités apaisantes comme prendre un bain chaud ou écouter de la musique relaxante. Si vous avez du mal à gérer votre burn-out, il est prudent de consulter un coach comportemental qui est actuellement disponible en ligne comme sur ce site.

Adopter de bonnes habitudes au travail

Le burn-out entraîne de troubles du comportement grave si vous ne le traitez pas dans les plus brefs délais. Vous pouvez vous débarrasser de cette maladie professionnelle sans avoir à consulter un médecin, et ce, en adoptant de bonnes attitudes au travail. Redéfinissez votre approche du travail pour chasser votre sentiment de non-reconnaissance du labeur accompli. En effet, la vision négative que vous ressentez au travail est souvent liée au fait d’avoir perdu de vue la valeur que vous créez par votre emploi. Ainsi, si vous agissez pour le compte d’une association à but lucratif, assurez-vous que votre activité a un impact positif chez la communauté concernée. Cette façon d’agir permet de donner du sens à votre travail, augmentant vos motivations au quotidien. Ensuite, apprenez à connaître vos limites. Se faire passer pour un homme ou pour une femme sans défaut fait naître l’épuisement au travail. Certes, les autres vous apprécient quand vous prenez des responsabilités supplémentaires, mais avec le temps, le travail vous surcharge et vous risquerez de vous sentir emprisonné par votre travail. Si vous êtes perfectionniste, sachez que vous êtes peut-être déjà atteint par le burn-out. En effet, les tendances au perfectionnisme contribuent à la maladie professionnelle.   Devant cette situation, arrêtez de vouloir et de pouvoir tout faire. Apprenez à dire « non » lorsqu’on vous demande de faire du travail supplémentaire, alors que vous vous sentez débordé. En adoptant cette attitude, les autres vous accorderont plus de valeur. Enfin, changez votre manière de parler de votre métier. Apprenez à utiliser le vocabulaire « je voudrais » et enlevez de votre langage le terme « je dois ». Bien qu’il s’agisse d’une simple modification sémantique, cette nouvelle attitude vous évite d’exprimer une contrainte, mais plutôt une volonté.

Rendre son temps libre utile

Nombre de personnes profitent de leur week-end pour terminer leur travail ou faire d’autres activités supplémentaires. Si vous faites partie de ce groupe, alors sortez rapidement du cercle. Cette situation ne fait qu’empirer l’épuisement au travail. Pour traiter le burn-out, et ce, sans passer par le comportementaliste, commencez à dire « oui » aux activités amusantes à vos temps libres et laissez vos tâches de côté. Si vos enfants vous demandent de les accompagner au parc d’attractions ou de les emmener faire du shopping, débarrassez-vous de vos vieilles habitudes de rejeter les invitations à profiter de moments d’amusement. En général, le burn-out est causé par le débordement au travail. Dans cette optique, consacrez-vous plus de temps à vos loisirs ? Cela vous permet de trouver un bon compromis entre vie professionnelle et vie personnelle. Choisissez quelques passe-temps que vous adorerez pratiquer, puis offrez-vous du temps pour les faire dans vos moments d’inactivité : pauses, week-ends, jours fériés autrement dit, consacrent du temps à une activité extra-professionnelle qui vous tient au cœur. 

Adopter une pensée positive 

Le burn-out tourne autour de la pensée négative de son travail : sentiment de non-reconnaissance, du rejet, phénomène qui engendre du stress. Le pire c’est que la situation s’aggrave encore avec le temps. Ainsi, pour remédier à l’épuisement au travail, il est judicieux d’apprendre à penser positivement. Faites des affirmations fortes sur l’avenir. Pour ce faire, imaginez ce que vous souhaitez avoir dans le futur, puis concentrez-vous sur les avantages de ce que vous faites actuel et non de ses risques. Pour que cette nouvelle habitude de pensée positive soit une réussite,  commencez par une petite vision. Vous réussirez facilement, améliorant ainsi vos motivations. Dans cette optique, ayez également l’habitude d’apprécier vos exploits même de petites réalisations. En célébrant chacun de vos succès, vous découvrirez de plus en plus de joie et retrouvez le goût du travail. Il faut savoir que devenir agréable au travail permet d’amener plus de positivité dans la vie. Enfin et non le moindre, apprenez à aider les autres. Le positivisme repose généralement sur le sentiment de gratitude envers les voisinages et la société.

Réévaluer ses objectifs dès aujourd’hui

La plupart des personnes atteintes par le burn-out sont celles qui n’apprécient pas leur travail à leur juste valeur. L’épuisement au travail apparaît là où vous ne reconnaissez pas la finalité de votre acte au moment de sa réalisation. Vous ressentirez rapidement de la frustration si vous n’avez aucune idée de vos buts. Ainsi, prenez le temps d’évaluer ou réévaluer vos propres objectifs à travers votre travail. Et pour avoir un résultat positif, il faut que vous ressentiez du bien-être et bénéficiez d’un épanouissement au travail. Pour être satisfait sur le long terme, afin de se débarrasser du burn-out, il faut avoir des émotions positives dans votre professionnelle : paix, gratitude, amour et curiosité. Ensuite, vous devez vous impliquer dans votre métier. Si vous vous êtes réellement engagé dans ce que vous faites, vous verrez que le temps s’écoule rapidement, que la fin de vos heures du travail arrivera sans que vous ne vous en aperceviez pas.