Thérapie comportementale ou psychanalyse ?

La psychanalyse, le bon choix

La psychanalyse est parfois confrontée à la théorie comportementale qui est également une démarche personnelle répondant à une décision intime.  En effet, ces deux techniques ont été développées dans le but d’apporter un soulagement et de l’aide au patient. Ainsi, pour surmonter les problèmes liés aux troubles comportementales, faire appel à un neuropsychologue est indispensable.

La psychanalyse, c’est quoi ?

Selon le Petit Larousse, la psychanalyse est une méthode d’investigation psychologique visant à élucider la signification inconsciente des conduites. Autrement dit, elle permet à une personne de se connaitre grâce à l’introspection et à l’exploration de l’inconscient. Fondée par Sigmund Freud à la fin du XIXème siècle et au début du XXème, la psychanalyse prend en compte les rêves, les souvenirs, les associations d’idées et d’images, pour comprendre les conflits intérieurs. Le déroulement d’une séance de psychanalyse est simple. Pendant la consultation, le patient est allongé sur un divan et raconte librement tout ce qui lui passe par la tête. De son côté, le neuropsychologue prend des notes et le guide dans son introspection pour trouver des solutions aux conflits susmentionnés.

Différence entre thérapie comportementale et psychanalyse

Contrairement à la psychanalyse qui est un travail de longue haleine car il faut prévoir 2 à 3 séances par semaine pendant plusieurs années, voire même 6 ans pour l’effectuer, la théorie comportementale est une thérapie brève, pratique et active. Bien que la thérapie comportementale et la psychanalyse s’intéressent à de nombreux troubles, notamment les troubles anxieux, les troubles de sommeil…, elles ont un but commun : éliminer un comportement inadapté et gênant d’un patient. Dans la thérapie comportementale, le thérapeute ou psychologue propose un dialogue entre lui et le patient tout en demandant à ce dernier de participer de manière plus active. Dans la psychanalyse, par contre, le thérapeute ou le neuropsychologue intervient le moins possible pour ne pas interférer dans la libre association des idées du patient.

Choisir entre la psychanalyse et la thérapie comportementale 

Faire le choix entre la psychanalyse et la thérapie comportementale est difficile car elles ont chacune d’elles leurs spécificités respectives. Même si c’est la thérapie comportementale qui est la plus prisée actuellement, avant de choisir parmi les deux approches psychothérapeutiques, il convient de définir au préalable votre problème. De quoi s’agit-il exactement ? Est- ce un problème lié à un accident, à un deuil ou quand des sentiments négatifs, d’échec et de lassitude sont persistants ? En fonction de cela, déterminez le type de technique qui correspond le mieux à votre problème. Mais sachez que  la thérapie comportementale se focalise seulement sur des problèmes plus récents, quand la psychanalyse, elle, fait remonter les problèmes anciens en faisant ruminer le passé. Par ailleurs, il n’est pas à écarter que pour comprendre la nature des difficultés rencontrées par un patient, un neuropsychologue réalise toujours des entretiens cliniques, fait passer des tests cognitifs, ceux-ci étant absents dans la thérapie comportementale dispensée par un simple psychologue.