Comment contrôler la déréalisation ?

déréalisation

Avez-vous déjà ressenti la sensation bizarre d’être déconnecté de la réalité dans laquelle vous êtes ? La dépersonnalisation et la déréalisation sont assez fréquentes et font que la personne concernée se sent en dehors de la réalité, qu’elle catégorise comme dans un rêve. Voici quelques méthodes pour contrôler la déréalisation.

La déréalisation, c’est quoi ?

La déréalisation qui est connue pour être parmi les manifestations de l’anxiété, se caractérise par un changement au niveau de la perception de la réalité. Il est important de préciser que la dépersonnalisation n’est pas uniquement due à trouble mental, et ne peut pas être associée directement à une prise régulière de drogue. Tout le monde peut alors, à un moment de sa vie traverser une crise de dépersonnalisation ou une période de déréalisation. Dans ce genre de cas, on parle d’expérience passagère qui n’a aucun impact sur la santé mentale de l’individu. Les personnes qui souffrent de ce symptôme n’arrivent souvent pas à accéder à la réalité puisqu’elles se sentent bloquées dans un autre monde. Il existe cependant une nuance entre déréalisation et dépersonnalisation. Si la déréalisation est une expérience subjective qui fait que la personne est retirée involontairement de sa réalité, la dépersonnalisation est caractérisée par une incapacité de s’exprimer émotionnellement à travers son propre corps. Cette sensation peut parfois être passagère, mais une fois que ces manifestations deviennent fréquentes, il s’agit désormais de troubles ou même de syndrome de dépersonnalisation ou de déréalisation. Cependant, lorsque les crises deviennent chroniques, c’est-à-dire lorsqu’elles persistent, elles peuvent avoir un effet négatif sur la vie quotidienne de l’individu en question. Ce prolongement de la crise est un sentiment qui est de plus en plus fréquent chez les personnes ayant vécu ou ayant été témoin un événement traumatisant. Bref, elles ne sont pas à prendre à la légère du fait qu’elles peuvent nuire à la vie et aux activités quotidiennes de la personne. Pour plus d’informations, cliquez sur : fredericarminot.com

Connaître la cause de la déréalisation

Tout comme la dépersonnalisation, la déréalisation a des causes assez simples. Néanmoins, une fois qu’une personne est atteinte de ce trouble, elle ne se soucie plus des raisons qui sont à son origine. Ce n’est pas parce qu’elle ne veut pas savoir pourquoi elle souffre cette sensation inhabituelle, elle se focalise plutôt sur comment guérir de la déréalisation. En effet, les conséquences et la manifestation de la déréalisation sont tellement pénibles que la personne ne s’intéresse qu’au fait de s’en débarrasser. Si la plupart des professionnels de la santé mentale affirment qu’elle est un trouble mental, le sens comportemental ne semble pas être totalement de cet avis. En effet, les personnes qui souffrent de ce trouble agissent bizarrement en dépit du fait que leur conscience est intacte. L’usage excessif ou dépendant de substances psychoactives et l’abus de l’alcool peuvent, par exemple, être une cause majeure de la déréalisation. Mais cette dernière peut également être due à une période de stress prolongée et non contrôlée, à une angoisse persistante ou encore à la fatigue. Dans certains cas, les personnes atteintes de déréalisation ou de dépersonnalisation ont été exposées à de la violence physique ou à de la maltraitance qui ont provoqué chez elles une sensation de refus, c’est-à-dire que le cerveau refuse d’enregistrer ces informations. Ainsi, il bloque la partie émotions et réactions, ce qui fait perdre le contrôle à la personne victime de déréalisation.

Oublier les symptômes

Les causes et les symptômes de la déréalisation forment, avec le temps un cercle vicieux. Plus précisément, les causes entraînent des conséquences et les conséquences mettent place à plus de questionnement, donc à plus de stress, ce qui va par la suite causer encore plus de dégâts. Pour briser ce cercle, la personne atteinte de déréalisation va donc devoir lâcher prise sur ses symptômes. Pour ce faire, elle doit commencer par accepter ses symptômes en se disant qu’il s’agit d’une réaction normale du cerveau par rapport à sa situation. Vous gagnerez de la sérénité et vous pourrez ainsi vous focaliser à nouveau sur vos objectifs. De ce fait, vous serez plus confiant et cela aura un impact sur le temps que les symptômes en question vont mettre pour se dissiper naturellement. Aussi, vous devez prendre du temps pour vous, afin d’apprendre à identifier les sensations inhabituelles et ensuite d’apprendre à vivre avec. Cette alternative est une des meilleures solutions pour contrôler efficacement la dépersonnalisation tout comme la déréalisation. Ainsi, il est vivement conseillé de chercher quelque chose à faire, de réorganiser sa vie de manière à ce que vous n’ayez pas le temps de vous concentrer sur ce qui vous arrive. De plus, ce trouble est généralement accompagné d’un sentiment d’anomalie. En apprenant à vivre avec les symptômes, cela vous évitera de poser trop de questions qui est la principale source d’angoisse et d’anxiété chez les personnes atteintes de troubles de déréalisation et de dépersonnalisation.

Opter pour une méthode de relaxation

Les méthodes de relaxation sont un moyen incontournable d’oublier les symptômes qui sont certes désagréables et difficiles à vivre. Pour vous relaxer, vous pouvez par exemple utiliser le yoga, la méditation, les techniques de relaxation par la respiration, le sort, etc. En effet, la technique de la méditation vous aidera à vous focaliser sur des éléments internes ou externes ce qui contribuera à l’élimination les pensées négatives qui vous hantent. Cette technique vise également à augmenter votre état de conscience sur votre personne, mais surtout sur les actes que vous entreprenez au moment présent. La visualisation en revanche, consiste à imaginer des situations positives pour oublier les situations et les circonstances fâcheuses de votre existence. Ainsi, votre système nerveux pourra progressivement se relâcher tout en diminuant le stress qui vous bloque. Vous pouvez également décider de consacrer plus de temps aux activités d’extérieur pour oublier vos problèmes et pour récupérer plus rapidement de votre état de déréalisation ou de dépersonnalisation. Vous pouvez opter pour une séance de promenades en nature, passer du temps avec vos amis, ou même promener régulièrement votre animal de compagnie. L’idée étant de se défocaliser de votre personne et de vos symptômes pour vous reconnecter à la vie.

Suivre une thérapie

Ceux qui ont les moyens pour bénéficier d’une assistance professionnelle ont la chance de pouvoir traiter rapidement le trouble de la dépersonnalisation. En effet, lorsque les méthodes suscitées sont accompagnées d’une thérapie, la personne comprend plus rapidement sa situation et est en mesure d’y remédier plus efficacement. Consulter un thérapeute vous mettra en contact avec un professionnel à qui vous pourrez discuter de vos problèmes en toute sérénité. Ce dernier vous aidera alors à découvrir l’événement source ayant entraîné ce trouble de dépersonnalisation ou de déréalisation dont vous souffrez. De cette cause identifiée, viendra ensuite une solution adéquate à votre situation. Le choix du thérapeute devient alors un élément-clé qui assurera votre confort lors de l’entretien. Pour cela, vous devriez déterminer à l’avance si vous préférez que le thérapeute soit un homme ou une femme, si vous préférez qu’il vous pose des questions ou si vous préférez que ce soit vous qui lui confieriez vos problèmes en toute liberté, etc. Vous devez également prendre en compte le prix de chaque consultation et de l’efficacité des interventions précédentes pour être totalement à l’aise lors de la séance. Dans le cas où un thérapeute ne semble pas convenir à vos attentes, n’hésitez pas à en trouver un autre. Bref, il faudra trouver le thérapeute conforme à vos exigences, qui vous mettra dans les meilleures dispositions afin que vous puissiez pleinement vous confier.